Compte rendu officiel  de l'université d'automne d'chés Lafleur , Dimanche jour du seigneur,28 Octobre 2012 ach Bourq'ed Eut à 11h30,mont Fifine.

Défilé carnavalesque grande rue de la vingtaine d'académiciens déguisés en cosaques pour commémorer la bataille de la Moskova pour les frenchies et de Borodino pour les russes. L'année 1812 marque en effet le début de la fin pour Napoléon Bonaparte et le rassemblement des forces russes jusqu'alors divisées.

Après avoir attiré Napoléon sur Moscou livré en flammes aux troupes napoléoniennes en attendant l'hiver fatal , les cosaques, derniers remparts du Tsar, repoussèrent Napoléon hors de Russie et jusqu'à Fontainebleau où certains s'installèrent et où l'on trouve encore aujourd'hui dans la région du Gatinais des descendants de ces cosaques qui boutèrent Napoléon hors de Russie.

Certains m'ont accusé de collaborationnisme, notamment le bouffon thiérachien qui délire dans sa campagne profonde , au lieu de se tricoter des pullovers pour affronter l'hiver qui s'annonce rigoureux.Cet aquaboniste n'a pas saisi la finalité de ce défilé burlesque destiné à tourner en dérision la montée du nationalisme russe voulu par Vladimir Poutine en quête de notoriété, contesté par une opposition grandissante.

La commémoration du bicentenaire de la bataille de Russie relève d'une initiative pacifique pour rendre hommage aux combattants des 2 bords.Le trajet réalisé par ce régiment d'une quinzaine de cosaques sur 3200 kms relève de l'exploit.

J'y retiendrai l'aspect second recherché par ces derniers qui consiste à sauver cette race de chevaux du Don, trés résistante dont il ne reste plus que 350 exemplaires en Russie.A l'issue de cette épopée, les chevaux seront vendus aux enchères en France , pour collecter des fonds pour perpétuer cette race de chevaux .

Nous avons donc défilé dans la grande rue , nous mêlant à la fête médiévale organisée pour la première fois à Ault.

L'élection du Président tournant: l'arlésienne. 

Il devenait urgent de  boutter le trublion mérulofile de la présidence académique, revenant de fait au facteur cheval, marchand de timbres de son état,chl'Arnu, alias Philippe Boulfroy.

A la vue du bulletin de vote traditionnellement comestible dont disposait chaque académicien , un petit gervais à la fraise ,le thiérachien capitula illico pour laisser le poste au brayon, qui assuma le vote par projection.

La démonstration fut ensuite faite que les éoliennes n'étaient pas cancérigénes et qu'elles pouvaient résorber le chômage local par simple noyade des participants à une roue de la fortune nautique.

 Procés en destitution des époux "G":

Accusés d'avoir annulé les libations destinées à fêter l'obtention du Lafleur ed Chuque 2012.

Comment aurait réagi notre regretté Président?

A l'accusation L'académicien Eloy sous les traits de l'évêque Cochon, à la crosse élancée, qui tenta de prouver la virginité de l'accusée,en citant les auteurs contemporains, Tochepointet Dégât.

A la défense, le batracien de service alias jean-louis Tétard,  qui ne réussit à disculper les époux "G"et leur éviter le bûcher dressé sur la place du casino.

Leur salut  vint de leur repentance et d'un cajot de vin australien offert aux académiciens soulagés par ces aveux salutaires.

Afin de fêter la paix enfin recouvrée, une sainte procession fut organisée et les reliques de la vierge pieusement exposées.

Macdelmotte